Archives du blog

dimanche 16 octobre 2016

L'intégrité défaite

Le succès de l’ORMOSIL en tant que matériau composite qui peut presque tout faire, il est obtenu par greffage de séquences de polymères organiques et d’une céramique au silicium décrit dans le livre « La magie des matériaux ». Seulement un "hic" dans la présentation du livre, on lui a racolé un paragraphe exprimant une insolence nette (d’appartenance satanique) qui n’a rien à voir avec la dissertation du sujet, le chardon de ce paragraphe dit : « On voit que si Dieu avait été mieux informé des problèmes de matériaux, il aurait pu s’éviter la tâche d’inventer la grande diversité des langages humains ». La diversité est là en tout et partout, même dans les langages informatiques, imaginons la nature sans les saisons et imaginons une vie faite de jours sans les nuits.  

L'auteur a une plume qui a manqué de rester dans la discipline de l’habilité de son créneaux, en manquant de respect au humble savoir qui lui donne le dû de la bonne graine de la vie.

L'acte de la corruption idéologique a encore une fois de plus défait l'intégrité du présentateur du livre, on ayant donné l'illusion à croire qu'on peut être au dessus du savoir.

Les paroles de la chanson de Jean Gabin : "Maintenant je sais" 
Quand j’étais gosse ou comme 3 pommes, je parlais bien fort pour être un homme « je disais je sais », je sais, je sais, je sais, 
c’était le début, c’était le printemps et quand j’ai eu mes 18 ans, j’ai dis : je sais, ça y est cette fois « je sais » 
et aujourd’hui, les jours où je me retourne, regarde la terre ou j’ai quand même fait les 100 pas 
et je ne sais toujours pas comment elle tourne - vers 25 ans je savais tout : l’amour, les roses, la vie, les sous, tiens oui l’amour 
j’en avais fais tout le tour et heureusement comme les copains, je n’avais pas mangé tout mon pain, 
au milieu de ma vie j’ai encore appris, ce que j’ai appris ça tient en 3 ou 4 mots, le jour où quelqu’un vous aime il fait très beau, 
je ne peut pas mieux dire, il fait très beau, c’est encore ce qui m’étonne dans la vie moi qui suit à l’automne de ma vie, 
on oublie dans le soir de tristesse mais jamais un matin de tendresse, toute ma jeunesse j’ai voulu dire « je sais » 
seulement plus je cherchais et plus moins je savais, il y a plus de 60 coups qui ont sonnés à l’horloge, 
je suis encore à ma fenêtre et je regarde et je m’interroge maintenant je sais, je sais qu’on ne sait jamais, 
la vie, l’amour, l’argent, les amis et les roses, on ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses, 
c’est tout ce que je sais mais ça je le sais.
* Pour ne pas être discrédité, on ne doit jamais parler et surtout d’un Dieu dont on ignore sa valeur intrinsèque, respecter le respectable, celui qui n'approuve pas le respect, lui-même n'est pas respectueux.

* Le monde de la vie est en couleur, ne le rendez pas monotone, le monde de la vie est constamment en mutation tout en projetant ses nuances lumineuses vibrantes, imprégnons-nous de décence et allons à la rencontre du savoir florissant.

* Faisant de l’intérieur de nous, un havre de paix et construisons la raison qui nous élèvera aux Cieux, pour qu'on puisse voir de notre propre œil l'exaltation.

L’homme n’est pas responsable pour sauver son espèce ou le monde de quoi que ce soit, tout l’héritage des Cieux et de la Terre revient à la Puissance Créatrice qui a donné l’aval à toutes et pour toutes choses, par contre l’existence de chaque être humain est responsable du moins à prendre ses distances en se maintenant en dehors de la sphère malfaisante sans équivoque dont la réalité de nos actes est pour preuve, si l'on a le respect.  A bon entendeur salut !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas dite-le, toutes critiques m'est bénéfique :