Archives du blog

vendredi 6 mars 2015

Guerre à la vie

Pourquoi se détruire, en détruisant la vie des autres !?.
C'est en s'ouvrant au satanisme et en faisant alliance.
Plus on s’étend en expansion, on s’accroît démographiquement, plus on prend connaissance et conscience de l’existence, plus on a davantage de technologie, plus on s’approche de la fin, on embrasse la mort qui nous sert de tremplin vers la vaste dimension d'une vie permanente, réelle et ou en demeure sans gesticulation ni concurrence, tranquille, sans aucun soucis totalement relaxe, et ou qu'en soit mis aux rebuts de la restriction restreinte et compacte de la dimension fournaise à laquelle il n'y a «ni vie ni mort» et enfin dire que plus on dérive du juste raisonnable de la logique morale et du naturel, plus on accentue notre égoïsme qui nous éloigne de l’horizon espoir comprenant les repères d’éthique de vertus équivalent humanisme lié à notre nature naturel renfermant la sensibilité de nos cœurs intelligent qui sauront reconnaître la valeur des responsabilités de nos actes via notre libre arbitre, avec la dérive, il en résulte que ce monde verra le déchaînement de la nature, les pires événements auquel l’homme n’a jamais vu de pareil vu les exactions égoïstes d'une science aberrante quant aux applications technologique nocive, agressant l'environnement naturel, avec un air hautain en avance insouciant vers la défaillance, qui négligence sur négligence envers une noble mission supérieure de la connaissance des vraies valeurs qui nous feront vivre pour découvrir les espérances dimensionnelle d'un autre monde plus sophistiqué. La fuite vers l'entêtement insolent de la grandeur nous conduit à la résultante expérimentale que toute fécondation génétique de toute création verra sa mise en panne, réfléchissant en sage loin de tout satanisme pour épargner le massacre des nouvelles progénitures innocentes, l’homme est en face à face avec ses déboires et il sera pris de court pour avoir saccagé le ciel où aucun vol d'avion ou autres ne sera possible, dépourvu de bon sens, créature faible sans issue de secours, désarmé pour s'être allié au satanisme, il court vers l'impasse, voyant sa perte mais c'est sans recule alors, il verra forcément les espoirs s'envolés, à ce moment : il tremblera en voyant les eaux des mers flamboyante de feu, ayant perdu leur atome d’oxygène.  Le satanisme allié à l'homme déshumanisé s'ingère en mauvais élève avec égoïsme et insolence envers toute nature saine. 

Seul le Seigneur des mondes, Le Créateur Tout-Puissant, Le Seigneur de toutes choses de l’infiniment petit à l’infiniment grand où rien ne bouge sans sa connaissance experte devançant les faits réels et sans en avoir eu préalablement permission, nul n’est associé à la Directive de son Royaume exceptionnellement unique des cieux jusqu'à la terre sans support apparent, Lui, Seul Omniprésent et Omniscient et où l’on doit se réjouir de Sa Juste Vérité, de Son Équité et de Sa Majestueuse Miséricorde. 

L’insolence est autodestructrice de l’homme et de son environnement les choses qui nous semble grandiose et exceptionnel comme le danger nucléaire, la pollution et autres idées macabres prémédité par l'homme des temps modernes pour un soit intérêt, ne détruisent que son provocateur, l’immensité existentiel dont nous sommes tous responsables et témoins, est insensible aux changements universels prédestinés quoi que l’on fasse mais la malfaisance retournera contre son malfaisant pour dire que le déchaînement naturel est d'une puissance inégalable aux intrusions méchantes de l'être humain, nous devons se rendre à l'évidence que notre défi ne représente rien et que notre intérêt réside à nous soumettre à la volonté divine, représentant le Bien fondé de toutes choses.

Le Bien c’est comme construire, il n’est pas si facile à faire comme l’a si bien dit Jean Paul Sartre dans «Mort sans sépulture suivi de P… respectueuse» par contre le Mal c’est comme détruire, non pas une chose qui soit en externe mais il s’agit de notre forteresse intérieure, notre centre qu’est le cœur, c’est lui qui propulse le sang et oxygène notre cerveau, résidence de notre complexe machine intelligente. Le cœur collectionne les bonnes actions et influe notre bon cap mais les mauvaises actions influe notre perte. L'esprit saint ou mauvais est dicté par l'influence de ce coeur qui est le centre de commande de tout sentiment, à nous la liberté d'acquérir à la bonheur les bontés où le choix des atrocités barbares. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas dite-le, toutes critiques m'est bénéfique :